La Chine inaugure son premier navire à hydrogène pour la navigation intérieure



Voyage inaugural du premier navire propulsé à l’hydrogène du pays, le « Bateau à Hydrogène n°1 des Trois Gorges. La Chine a récemment achevé une avancée significative dans l’application de la technologie des piles à combustible à hydrogène dans la navigation intérieure. Les navires chinois propulsés à l’hydrogène entrent officiellement dans la phase d’application technique.

Une avancée majeure dans la propulsion d’un navire à hydrogène

Ce navire a effectué son premier voyage dans la ville de Yichang, située dans la province du Hubei, au cœur de la Chine. Le bateau présente une structure composite en acier-aluminium d’une longueur totale de 49,9 mètres, une largeur de 10,4 mètres et un tirant d’eau de 3,2 mètres. Il est alimenté par une pile à combustible à hydrogène de 500 kW, associée à un système de batterie au lithium de 1 800 kWh, lui conférant une autonomie de croisière maximale de 200 kilomètres.


Par rapport aux navires traditionnellement alimentés au carburant, ce navire novateur devrait permettre une économie de 103 tonnes de carburant et réduire les émissions de dioxyde de carbone de 343 tonnes par an. Il est à noter que ce catamaran intérieur est le premier bateau à hydrogène à être inspecté et classé par la China Classification Society.

- Assurance bateaux -
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau

La construction de ce navire, réalisée par Jianglong Shipbuilding Co. Ltd., pour le compte de Yangtze Power Co. Celui-ci se destine au transport, à la patrouille et aux interventions d’urgence dans la zone du réservoir des Trois Gorges.

Spécifications du navire à hydrogène n°1 des Trois Gorges

Afin de soutenir le déploiement généralisé de l’énergie hydrogène dans les eaux des Trois Gorges, la société chinoise des Trois Gorges a investi massivement dans la construction de stations d’hydrogène à terre. Notamment pour garantir ainsi le transfert efficace d’hydrogène vers les navires.

Un navire à hydrogène vert  navigue à Yichang!

La première station de production et de ravitaillement en hydrogène de type quai intérieur de Chine utilise une énergie électrique propre. En outre, la centrale électrique des Trois Gorges génère cette énergie pour électrolyser l’eau, produisant ainsi de l’hydrogène. Ce dernier va alimenter directement les navires propulsés à l’hydrogène après compression, stockage et remplissage, avec une capacité de production de 240 kilogrammes d’hydrogène par heure.

Découvrez aussi: Le fret maritime et la transition écologique

Ces dernières années, le gouvernement chinois a mis en place un ensemble de politiques, notamment le Plan de développement à moyen et long terme pour l’industrie de l’énergie hydrogène (2021-35), qui souligne clairement l’importance de l’énergie hydrogène dans le futur système énergétique du pays, en tant que composante majeure et vecteur essentiel vers une transformation verte et sobre en carbone.

- Annonce -

Actuellement, la Chine occupe la première place mondiale en termes de capacité installée d’énergie verte, avec l’hydroélectricité, le photovoltaïque et l’énergie éolienne représentant chacun un tiers de cette capacité. La structure continue d’être optimisée, et un système industriel relativement complet dans le domaine de l’énergie renouvelable a été mis en place.

Vision gouvernementale pour l’énergie hydrogène


Ce développement ne se limite pas à la navigation verte. En effet, il englobe également toute la chaîne industrielle de l’énergie verte et propre de Yichang. Grâce à ses ressources uniques, notamment les fleuves Yangtze et Qingjiang avec leur potentiel hydroélectrique, Yichang se distingue. La ville abrite 468 centrales hydroélectriques de différentes tailles, telles que le barrage des Trois Gorges et le barrage de Gezhouba, avec une capacité totale installée de 28,5 millions de kilowatts. Ces centrales représentent 0,2 % de la superficie nationale, mais elles fournissent 7 % de la capacité hydroélectrique du pays.

Avec son premier navire à hydrogène, Yichang se place au premier rang

Selon les plans, Yichang entend exploiter pleinement ces ressources régionales d’énergie propre pour établir un système d’approvisionnement en énergie propre et à faible émission de carbone. Ce système s’appuiera sur l’énergie hydraulique, l’énergie éolienne, l’énergie solaire, le stockage par pompage et le gaz de schiste, avec l’énergie renouvelable en complément. La ville vise à atteindre une industrie de l’énergie propre d’une valeur de 100 milliards de yuans d’ici 2026, établissant ainsi une base nationale de démonstration d’énergie verte.

Yichang, une ville en pleine transformation


En parallèle, Yichang s’engage activement dans la révolution de l’industrie chimique fine. Notamment en pénétrant dans le domaine des nouvelles énergies et des nouveaux matériaux. Le développement de cette nouvelle industrie énergétique prend forme. En l’occurrence, avec 63 projets de nouvelles énergies et de nouveaux matériaux en cours de construction. Ce qui représente un investissement total de plus de 300 milliards de yuans. La capacité de production de batteries au lithium fer phosphate atteint 70 GWh en construction. En effet, cela crée une couverture complète des matériaux d’électrodes positives et négatives. Sans compter:

  • des batteries de puissance,
  • des électrolytes,
  • des séparateurs.
  • l’assemblage final des batteries.

Dans le cadre d’une nouvelle chaîne industrielle des batteries d’énergie en boucle fermée.

Objectifs de croissance pour Yichang

La conférence a également vu la signature de 32 nouveaux projets énergétiques, pour un investissement total de plus de 120 milliards de yuans. Notamment, en renforçant les efforts de Yichang pour devenir une « capitale de l’énergie propre« . D’ici 2025, la ville espère attirer et soutenir la croissance de 8 à 10 entreprises majeures. Avec une valeur de production dépassant les 10 milliards de yuans elle contribue ainsi à faire décoller l’ensemble de la chaîne industrielle des nouvelles énergies. Outre les nouveaux matériaux, pour atteindre une valeur totale de plus de 200 milliards de yuans.

Exploiter les ressources régionales pour une énergie propre

En 2022, la Mongolie intérieure a obtenue la première place du pays sur les énergies propres. Et ce, en termes de production totale d’énergie nouvelle et de volume d’exportation d’énergie verte. On s’attend à ce que d’ici la fin de cette année, la nouvelle capacité énergétique installée de la Mongolie intérieure dépasse 90 millions de kilowatts. De plus, l’investissement total dans les projets d’énergie propre en construction dépasse 500 milliards de yuans. En outre, l’ampleur des nouvelles énergies en construction dépasse 160 millions de kilowatts.

La province du Guizhou est riche en énergies renouvelables comme:

      • l’énergie éolienne,
      • l’énergie hydraulique
      • l’énergie solaire.

Ces dernières années, la province du Guizhou a vigoureusement développé de nouvelles industries énergétiques. Par exemple, l’énergie éolienne et la production d’énergie photovoltaïque.

Articles connexes

- Annonce -

Catégories Populaires

spot_imgspot_img

Lire aussi

Naviguer vers un avenir durable avec le transport de...

Le transport maritime de marchandises à voile incarne un changement radical dans la façon...

Le système de propulsion révolutionnaire ABB Dynafin™ dans l’industrie...

ABB Dynafin™ représente une avancée révolutionnaire dans le domaine de la propulsion maritime, ouvrant...

Les navires de services offshore (OSV) entament une révolution...

Au cœur de l'océan tumultueux de l'industrie maritime, les Navires de Services Offshore (OSV)...

Mediterranean Yacht Show MEDYS 2024 : un salon nautique...

Le rideau est tombé sur le Mediterranean Yacht Show (MEDYS) 2024, laissant derrière lui...

L’entrée dans le port de Marseille un challenge pour...

À l'approche du majestueux port de Marseille, les marins ressentent un mélange d'excitation et...

Les destinations de navigation : explorez les merveilles du...

La navigation offre une multitude de possibilités d'exploration à travers le monde, des eaux...