5 Astuces pour mieux manœuvrer dans un port



Votre place dans le port est si étroite que vous avez du mal à y manipuler votre engin marin ?

Voici 5 astuces pour vous aider à mieux manœuvrer dans un port.

Bien connaître son bateau

Manœuvrer dans un port devient un jeu d’enfant lorsque vous connaissez bien les caractéristiques de votre bateau. Les détails qui le constituent peuvent en effet jouer un grand rôle dans la maniabilité de l’engin.

- Assurance bateaux -
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau

Par exemple : La coque participe grandement à la maniabilité du bateau en cas de vent traversier. En fait, un bateau proposant une coque à fond plat est plus facile à être déportée par le vent qu’un bateau avec une coque à fond en V.

Aussi, un rapport élevé entre œuvre vive et œuvre morte impacte grandement la prise au vent, surtout lorsqu’il y a peu d’erres (vitesse par rapport à l’eau).

Bien manœuvrer dans un port en tenant compte du pas d’hélice

Le pas d’hélice ou le sens de rotation de l’hélice entraîne la progression d’un bateau d’un côté ou d’un autre. L’influence de celui-ci dépend en grande partie de la vitesse du bateau. Une faible vitesse implique un pas d’hélice fort.

L’hélice tournant vers la droite vire vers le bâbord en marche avant. Une condition plus ou moins négligeable sauf pour les marches arrière où un pas d’hélice à droite vire le bateau vers la gauche.

- Annonce -

Définir et préparer la place au port

Avant d’accoster, avertissez au préalable la capitainerie et le chef de bord. C’est ce dernier qui prépare votre arrivée au port. Il est aussi important de consulter les informations sur le port où vous allez débarquer.

Vous devez dans ce cas vérifier la hauteur de l’eau, la capacité du port ainsi que la protection qu’il propose selon la direction des vents. Pour vous assurer qu’une place est disponible pour les visiteurs, contactez la capitainerie.

Se préparer à l’amarrage

Vous pouvez passer plus d’une heure ou moins de trente minutes à manœuvrer dans un port.

Pour vous faire gagner du temps, préparez-vous à l’amarrage dès que vous vous approchez du port. Pour cela, sortez les aussières et les longs cordages et amenez-les à l’arrière du bateau. Vous n’avez plus qu’à attendre votre côté d’amarrage pour continuer.

Si vous n’avez pas d’expérience dans l’amarrage, le chef de port peut le faire pour vous. Il prépare les aussières et les pare-battage dès que vous l’avertissez de votre arrivée.

Garder son calme et respecter les critères de manœuvre

S’il y a une chose que vous devez éviter de faire lorsque vous manœuvrez un bateau, c’est de gesticuler ou de crier. Une bonne manœuvre se fait dans le calme. Vous n’avez donc pas besoin de réveiller tout le port.

Aussi, attendez que le bateau soit proche du quai et qu’il s’arrête pour descendre. Aussi, évitez de faire subir des dégâts aux autres navires accostés sur le port.

Lire aussi : Mal de mer : comment l’éviter

Articles connexes

- Annonce -

Catégories Populaires

spot_imgspot_img

Lire aussi

Un horizon d’innovations avec la propulsion hydrogène dans le...

La propulsion hydrogène, souvent vanté comme le carburant idéal pour la décarbonation, suscite un...

Révolutionner la transformation maritime avec le projet MISSION

L'UE alloue 7,5 millions d'euros au TLIP alimenté par l'IOTA pour la transformation maritime...

Traversez le canal de Corinthe

Le canal de Corinthe est une très longue voie navigable qui traverse l'isthme de...

Le redoutable Pot-au-Noir, naviguer dans les calmes équatoriaux

Les navigateurs intrépides qui ont sillonné les océans ont toujours redouté une région particulière...

Quel avenir pour les projets flottants d’énergie solaire ?

Une étude réalisée par la Banque mondiale a révélé le potentiel d’installation de projets...

Harmonie en haute mer : naviguer avec astuce et...

Naviguer en mer est une danse délicate avec Dame Nature, où la météo est...