Combien gagne un skipper professionnel ?



Skipper signifie barreur. Ce mot désigne une activité : Celle d’un barreur de voilier. Il s’agit du chef de bord ou tout simplement du capitaine d’un bateau (voilier, régate, etc.). En somme, le skipper est le responsable du pilotage sur un navire. Quand cette activité se transforme en métier, celui qui occupe le poste s’appelle skipper professionnel. Envie de découvrir combien gagne un skipper professionnel ? En fait, sa rémunération est très variable.

Quelles rémunérations pour un Skipper professionnel dans le cadre de prestations ?

Le métier de skipper professionnel s’obtient après un brevet de capitaine 200 Voile. Il s’agit d’un diplôme délivré par les Directions interrégionales de la Mer. Après, d’autres diplômes peuvent permettre à un skipper d’obtenir un poste rapidement. Un BPJEPS ou encore un DEJEPS en font partie. De même pour le CAP réparation et entretien des embarcations de plaisance. Avoir un bac pro maintenance est aussi un atout.

Avec ce genre de diplômes, un skipper professionnel peut assurer le convoyage d’un voilier. Il peut aussi assurer le transport de passagers. Il peut travailler pour le compte d’un propriétaire de navire, pour un organisme de vacances, pour des loueurs de voiliers, etc.

- Assurance bateaux -
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau
assurance-bateau

Son salaire dépend de la longueur du trajet et de la destination concernée. Elle dépend également du nombre de passagers et de la taille du navire. Combien gagne un skipper professionnel ? En moyenne, il perçoit dans les 200 euros par jour dans le cadre d’un convoyage.

À noter toutefois qu’un skipper peut aussi percevoir une rémunération alléchante grâce aux courses maritimes. Parmi les courses les plus populaires, il y a le Vendée Globe, la Route du Rhum à Saint-Malo et le Transat Jacques Vabre.

Combien gagne un skipper professionnel dans le cadre du Vendée Globe ?

Le Vendée Globe est une course maritime très populaire. Elle se fait en solitaire, sans escale et sans personnel d’assistance. Vu cette caractéristique, cette course est classée parmi les plus difficiles. D’ailleurs, de nombreux skippers professionnels abandonnent la course à cause de la difficulté du parcours.

Le Vendée Globe a même été surnommé « L’Everest des mers ». Les skippers professionnels de cette course doivent faire le tour du globe pendant trois mois. Ils doivent mener seuls leurs voiliers. La course se déroule tous les 4 ans. La dernière date de 2020.

- Annonce -

Le lieu de départ se trouve aux Sables-d’Olonne. Le retour se fait au même endroit. Combien gagne un skipper professionnel pour le Vendée Globe ? La rémunération est plus élevée comparée aux autres courses. Elle a même augmenté lors de l’édition 2020. La dotation globale s’élevait à 800 000 euros alors qu’elle était de 600 000 euros auparavant.

Lors de l’édition 2020, les 10 premiers skippers professionnels se sont partagé 700 000 euros, dont 200 000 euros pour le premier, 140 000 euros pour le second, 100 000 euros pour le troisième…, et 15 000 euros pour le dixième. Le reste des concurrents qui sont classés se partagent 100 000 euros à parts égales.

La rémunération d’un skipper professionnel pour la Route du Rhum à Saint-Malo

Elle figure parmi les courses les plus prisées des skippers professionnels. Elle a été créée en 1978. La Route du Rhum à Saint-Malo se déroule également tous les 4 ans. La prochaine édition se tiendra en novembre 2022.

Lors de la dernière édition, il y a eu plus de 120 skippers professionnels qui ont participé à cette course. Les participants ont quitté Saint-Malo pour naviguer jusqu’en Guadeloupe, à Pointe-à-Pitre. La Route du Rhum se fait également en solitaire.

Combien gagne un skipper professionnel dans le cadre de la Route du Rhum ? Le vainqueur touche une rémunération de 50 000 euros. Le second perçoit 25 000 euros et le troisième 15 000 euros.

Pour la classe Ultime, les Imoca perçoivent 23 000 euros, les Monocoques Class40 touchent 15 000 euros, les Multicoques Rhum gagnent 8 500 euros. Les gains des Monocoques Rhum sont de 8 000 euros. Pour les Multicoques Multi50, la rémunération est de 4 500 euros.

Le salaire d’un skipper professionnel dans le cadre de la Transat Jacques Vabre

La Route du café ou le Transat Jacques Vabre est une course qui se fait en double. Elle a lieu tous les 2 ans. Cette course est assez récente vu qu’elle date de 1993. Concernant la rémunération des skippers professionnels pour la Transat Jacques Vabre, elle est de 20 000 euros pour les vainqueurs.

Le duo qui atteint la deuxième place reçoit 15 000 euros. Pour les troisièmes, la rémunération est de 12 000 euros. S’il s’agit de la classe Ultime, la prime est de 12 000 à 8 000 euros pour les trois premiers. Pour la class40, les trois premiers se partagent 14 000 euros. Pour la classe Multi50, la prime est de 4 000 à 7 000 euros.

Des gains en plus de la part des sponsors

Combien gagne un skipper professionnel ? Il est difficile de faire une estimation exacte. En fait, en plus de la prime qu’il perçoit de la part des organisateurs de courses, il touche aussi une rémunération de la part de ses sponsors. Le montant tourne entre 100 000 et 200 000 euros.

Sachez que tous les skippers professionnels qui participent à des courses maritimes ont un ou plusieurs sponsors. Ces derniers, en plus de récompenser le skipper, financent tout ce qu’il faut pour la course (bateau, matériels, provisions, etc.).

En somme, si un skipper arrive à trouver un contrat journalier fixe dans le cadre d’un transport de passager par exemple, il pourra gagner en moyenne dans les 4 000 euros par mois vu que le salaire moyen est d’environ 200  euros par jour.

S’il participe à des courses, s’il gagne ou s’il fait partie des 10 premiers, il peut percevoir une belle rémunération de la part des organisateurs, mais aussi des sponsors. Malgré cela, les courses ne peuvent pas être considérées comme une source d’argent fiable.

Il faut garder en tête qu’il s’agit d’une compétition, qu’il y a plusieurs critères qui définissent les gains, mais aussi qu’il y a des difficultés à surmonter. Les risques de perdre sont donc élevés.


Connaissez-vous l’histoire de l’Askoy II, le fameux voilier de Jacques Brel ?

Auteur/Autrice

Articles connexes

- Annonce -

Catégories Populaires

spot_imgspot_img

Lire aussi

Projet prioritaire pour le développement régional Grec, l’expansion du...

Le port du Pirée envisage d'élargir ses installations portuaires dans le cadre de projets...

Bilan de 2023 : Une année de transformation pour...

Découvrez ici la suite de notre article du 7 juin 2024 sur les transformations...

Bilan de 2023 : Une année de transformation pour...

Dans le domaine du transport maritime, 2023 a été une année marquée par des...

Incroyable navire transformateur de l’US Navy

L'US Navy a développé et mis en service plusieurs navires transformateurs innovants au fil...

La croisière maudite à bord du P&O Cruises Ventura

Depuis des semaines, une mystérieuse maladie de l'estomac sème la panique parmi les passagers...

Naviguer vers un avenir durable avec le transport de...

Le transport maritime de marchandises à voile incarne un changement radical dans la façon...